Lavage Mortuaire dans l’Islam

Le lavage mortuaire dans l’Islam, ou « Ghusl » occupe une place significative dans les rites funéraires musulmans, marquant le début du voyage spirituel du défunt vers l’au-delà. Ainsi, les pompes funèbres musulmanes Al Janaza respectent avec attention les traditions musulmanes, dont le lavage mortuaire.

rites et traditions funéraires musulmanes enterrements musulmans

Qu’est-ce que le lavage mortuaire dans l’Islam ?

Le lavage mortuaire est connu sous le nom de « Ghusl » dans l’Islam. Il représente un rituel profondément respectueux et significatif pour la communauté musulmane. En effet, il s’agit d’une étape importante, elle symbolise bien plus qu’une simple purification physique du défunt. En réalité, le Ghusl incarne une transition spirituelle, qui prépare l’âme du disparu pour son voyage vers l’au-delà.

Les étapes de ce processus sont exécutées avec une attention particulière. D’ailleurs, elle peut être pratiquée par les proches du défunt. Uniquement des hommes.  

A noter que la toilette mortuaire est un moment très solennel et respectueux de l’intimité du défunt. Aussi, le rituel est fait avec une intention de pure et louable. Plus qu’un acte d’hygiène, le lavage mortuaire dans l’islam témoigne de la dignité accordée au défunt. Cela montre aussi la profonde spiritualité qui entoure la fin de la vie terrestre.

Ecoute

Accompagnement

Soutien

Rites musulman

Comment se déroule un lavage mortuaire dans l’Islam ?

Les étapes d’un lavage mortuaire dans l’Islam sont précises et méticuleuses.

Tout d’abord, nous ou les personnes en charge du lavage pose le défunt sur une table en hauteur pour éviter toute contamination.

Ensuite, nous retirons les vêtements, en veillant à couvrir les parties intimes avec un linge opaque. Ce qui est à couvert s’appelle La ’ Awra. Ainsi, pour un homme, il s’agit du nombril au bas des genoux, pour une femme, nous parlons du cou au bas des genoux. A noter que la toilette est effectuée de la main gauche.

Durant cette étape, nous retirons toute souillure : par exemple, le sang, la terre, et autres impuretés. Aussi, nous enlevons le maquillage. Également, la moustache et ou la barbe peuvent être taillées.

Nous retirons les gaz et manière à l’intérieur du ventre par une légère pression. Puis nous comblons les orifices naturels ainsi que les blessures avec du coton.

Par la suite, nous nettoyons les cheveux. Pour les femmes, ils sont tressés et placés sous la tête. Cette étape est la dernière du lavage mortuaire avant la mise en place du linceul.

Etapes entre le lavage mortuaire et l’enveloppement dans le Kafan

Les ablutions commencent du haut vers le bas, en débutant par la tête et le visage. Le corps est lavé en moyenne trois fois, avec une attention particulière à la douceur et au respect. A noter que l’eau est toujours tiède dans le but de ne pas faire de mal au défunt, qui ressent comme de son vivant.

Le corps est délicatement séché avec des linges propres.

En cas d’état trop altéré du défunt, nous devons adapter le rituel. De ce fait, nous utilisons le Tayyamum, ou ablutions sèches. En règle générale, nous passons nos mains sur de la terre ou une pierre, puis nous les appliquons sur le visage, les poignets et les mains du défunt.

Enveloppement dans le Kafan après le lavage mortuaire

Une fois le nettoyage du corps terminé, l’étape suivante consiste à l’envelopper dans un linceul, communément appelé « kafan ». C’est une toile de coton blanc. Ensuite, il faut diviser cette étoffe en trois parties, réservant le surplus pour les bandelettes de fermeture. Aussi, il est plus que recommandé de le financer avec l’argent du défunt.

En principe, nous parfumons délicatement le corps au musc aux sept points de prosternation. De surcroît, les bras reposent le long des flancs. Attention à bien dissimuler les parties intimes avec du coton épais, qui remplace le linge précédent.

Par la suite, nous glissons les trois morceaux de drap sous la dépouille, nous saupoudrons les coins de musc, puis nous les replions un par un. En ce sens, il faut débuter par le pan de gauche suivi du pan de droite. Enfin, nous attachons fermement avec des bandelettes au niveau de la tête, des côtés et des pieds.

Pour terminer, nous nous assurons que le linceul demeure pur et propre.

Doua décès en Islam lavage mortuaire dans l'Islam

Qui peut participer au lavage mortuaire dans l’Islam ?

Avant d’énoncer les personnes pouvant pratiquer la toilette mortuaire, il est à noter que les participants doivent tous avoir la connaissance des gestes et de la cérémonie rituelle. Tout doit être conforme aux textes sacrés.

lavage mortuaire dans l'Islam

Dans la religion musulmane, la famille ou les amis émettent souvent le souhait de pratiquer la toilette mortuaire. C’est aussi une marque d’amour et de respect envers la personne décédée. D’ailleurs, dans la coutume, l’entourage est encouragé à participer au lavage. Néanmoins, les hommes veillent et préparent les hommes, et les femmes s’occupent des femmes.

En revanche, il y a des exceptions :

  • Un mari peut pratiquer le lavage sur son épouse, ainsi que ses filles de moins de sept ans.
  • Une femme peut s’occuper de son mari ou de son fils s’il est prépubère.

 

Précisons que nous mettons toujours à disposition des professionnels du lavage mortuaire afin d’assister les familles.

Si les proches ne souhaitent pas ou ne peuvent pas intervenir pour le lavage rituel, un imam ou un acteur religieux peuvent le faire.

Bien entendu, les règles sont les mêmes, surtout en manière de respect des sexes.

Chaque établissement funéraire détient du personnel qualifié pour le lavage mortuaire. De ce fait, comme c’est le cas pour les pompes funèbres Al Janaza, nous pouvons nous en occuper.

Ainsi, nous pratiquons la toilette rituelle selon les rites et coutumes musulmanes. Aussi, nous respectons rigoureusement les souhaits du défunt et de sa famille.

Pour conclure, il est possible aussi que le défunt est rédigé son testament et qu’il est désigné les personnes pour son lavage mortuaire. Dans ce cas, les dernières volontés du défunt sont respectées.

Al Janaza, respectueux du lavage mortuaire dans l’Islam et des rites funéraires

Lorsque vous faites appel à nos services funéraires, nous vous demandons toujours vos souhaits pour votre proche décédé.

En d’autres termes, si vous souhaitez vous occuper du lavage mortuaire, nous vous mettons à disposition la pièce dédiée à cet effet. Il en va de même, si vous voulez qu’un Imam ou autre acteur religieux s’en charge. Au même titre que si vous nous demandez d’intervenir pour la toilette rituelle, ce sont nos professionnels dédiés qui le feront.

Pareillement, si le défunt avait émis des volontés, nous les respectons. Dans tous les cas, nous échangerons ensemble en amont pour accomplir chaque étape selon les rituels musulmans et les volontés des proches.

Vous avez des questions ? Vous pouvez nous contacter à tout moment. Nous répondrons à toutes vos interrogations.